عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Le Monde et la Saint Valentin

La Saint Valentin arrive, comme chaque année, dans le monde entier, y compris malheureusement chez les musulmans. Toutefois, certains responsables décident de réagir, et ce afin d’éviter que la communauté musulmane célèbre des fêtes païennes. Le cas de la Malaisie est exemplaire.

Depuis plusieurs années, ce pays dont la population est majoritairement musulmane sunnite, lutte contre l’arrivée des préparatifs de la Saint Valentin. Dès 2005, une fatwa a été émise, dénonçant cette fête comme faisant partie des pratiques du christianisme. Des slogans tels que « méfiez vous du piège de la Saint Valentin » étaient répétés à travers les rues du pays. Cette année le PAS, parti islamique faisant parti de l’opposition, demande à ce que des spots publicitaires « anti » Saint Valentin soient diffusés sur les chaines de télévision. A ses yeux, c’est le meilleur moyen de faire passer l’information à grande échelle.
Une fête importée

Pour le parti, cette fête engendre de nombreux comportements contraires à l’Islam. La rencontre des couples amoureux hors mariage est par exemple encouragée, alors que c’est strictement contraire à la shari’a. Malgré l’opposition du parti le FLAKS qui est pour une libéralisation des mœurs, souhaitant laisser les jeunes fêter la Saint Valentin, le PAS rétorque qu’il ne descend pas faire la police pour traquer tous ces jeunes, mais qu’il est essentiel et primordial d’informer la population, afin de lui éviter de tomber dans ce piège immoral. Avec le soutien des Etats du nord, le parti conservateur souhaite encourager la jeunesse vers la vraie voie de l’Islam, et expliquer aux gens la véritable signification de l’Amour.

La Saint Valentin étant en réalité une fête païenne, il est important qu’un pays musulman s’arme contre l’arrivée de ces fêtes polythéistes. Le PAS affronte un partie de l’opinion publique malaisienne, mais ceci afin de leur faire prendre conscience du danger de suivre aveuglément ces fêtes importées, et contraires à la loi islamique. Il ne s’agit en réalité que de simples opportunités commerciales entretenant encore et toujours plus la satisfaction de l’être à travers l’accumulation de bien matérialistes. Combien de hadiths et combien de versets coraniques rappellent que seul l’Amour Divin est primordial face au matérialisme ? Les roses, le parfums, le chocolat… sont autant de présents qui peuvent être offerts tout au long de l’année à son époux ou à son épouse, sans pour autant qu’il y ait une date précise.

Anas (radhiyallaho’anhou) avait rapporté que notre Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) s’était rendu à Médine, un jour où les habitants s’amusaient et célébraient une fête inconnue de l’islam. Le Prophète (salallahu ‘alayhi wa sallam) leur avait alors expliqué qu’Allah avait désormais remplacé toutes ces fêtes par les deux fêtes suivantes : ‘aïd el adha et ‘aïd el fitr. De même, dans le verset 85 de la sourate 3, il est rappelé que

« Quiconque désire une religion autre que l’Islam, celle-ci ne sera point agréée et il sera dans l’au-delà parmi les perdants ».

Toutes ces fêtes rapportées et rapiécées au fil des décennies conduisent à l’égarement. Il faut montrer sa fierté en tant que musulman, durant ces fêtes non-musulmanes et ne surtout pas se rabaisser à suivre des exemples païens.