عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Samedi 1er février, s’est tenue la deuxième édition de la journée mondiale du hijab.

Des milliers de femmes, musulmanes et non musulmanes, ont participé à cette journée de sensibilisation qui vise à se mettre dans la peau d’une femme voilée.

Son objectif est double. D’abord, faire valoir le droit des femmes musulmanes à choisir le hijab, et le respecter. Ensuite, dénoncer l’islamophobie. D’après une étude récente, les actes discriminatoires envers les femmes musulmanes sont en hausse. En effet, d’après le Pew Research Center, les données montrent qu’en 2012, dans plus de 32% de pays, des femmes ont été malmenées (psychologiquement, physiquement, et même législativement) pour avoir choisi de porter des tenues couvrantes et principalement le hijab.

L’événement qui a eu lieu dans plusieurs pays, a remporté un vif succès.

Au Canada, les initiateurs de la journée ont montré un réel dynamisme d’autant plus que le hijab fait débat suite à la proposition de la charte de la laïcité québécoise. Malik Khan l’un des responsables de la journée, dénonce l’un des plus grand préjugés du hijab. Beaucoup de personnes pensent que les « femmes musulmanes le portent par obligation, ce qui n’est pas vrai » affirme-t-il pour le site d’information OnIslam.

Des australienness ont aussi pris part à cette journée. Les organisateurs ont insisté sur la fraternité entre les femmes du pays et ceux du monde entier. C’était aussi l’occasion de montrer la diversité, même au sein des femmes musulmanes australiennes (différentes nationalités, profils, etc.), et de donner la parole aux concernées qui ont fait le choix de porter le hijab.

Au Nigeria, des étudiantes se sont jointes au mouvement. « Le hijab est la modestie, le hijab est un honneur, le hijab est un bouclier contre le mal qui pénètre toutes les facettes de nos vies… « C’est en ces termes que Hajia Hafsa Badru qualifie le hijab dans un communiqué relatif à la journée, pour le Daily Trust.

Angleterre, Hong Kong, Bruneï, Brésil, Macédone, Croatie, Malaisie, USA, Mexique,… sur le compte Tweeter de l’évènement, nous retrouvons de nombreuses photos des participantes des quatre coins du monde.

Selon les organisateurs plus d’un million de personnes étaient attendus à l’occasion de cet évènement.