عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Alors que certains pays mènent un combat acharné contre la communauté musulmane, en inventant entre autres  de nouvelles lois, le Japon a fait le choix d’une adaptation aux musulmans et à leur mode de vie.

En effet, ces dernières années, le Japon tente de satisfaire sa population musulmane, notamment par le biais d’ouvertures de salles de prières, et de diffusion de la restauration halal à travers le pays.

Aujourd’hui, c’est sur un nouveau terrain que le Japon s’est engagé afin de conquérir le cœur des musulmans, à savoir l’université. En effet, les universités japonaises s’adaptent aux étudiants musulmans en leur proposant des repas halal dans les cafétérias et restaurants.

Jusqu’à présent, les jeunes gens devaient préparer leur repas eux-mêmes car les menus n’étaient pas halal. Or, les repas halal sont désormais présents dans plusieurs universités, dont l’université de Yamanashi. Ainsi, dans la cafétéria de cet établissement, nous pouvons trouver des repas certifiés Halal, par le gouvernement Malaisien, comme dans les grandes surfaces.

Le Japon compte désormais 19 universités ayant adopté ces menus Halal. Ainsi, le nombre d’universités proposant ces repas est croissant, à l’image de l’augmentation du nombre d’étudiants musulmans. En effet, bon nombre d’étudiants originaires de Malaisie, d’Indonésie ou du Bangladesh, se rendent dans les universités japonaises.

Au delà de satisfaire les étudiants déjà présents, l’un des objectifs des universités japonaises est d’attirer de nouveaux étudiants musulmans. Cette initiative remarquable devrait servir d’exemple aux universités françaises qui ne semblent pas prendre en considération les étudiants musulmans. Ainsi, ces derniers ont un menu restreint dans les cafétérias. Ils ont donc l’embarras du choix entre des sandwichs au thon ou au thon. Comme si cela ne suffisait pas à prouver le rejet de l’Islam, les universités réfléchissent à une future interdiction du hijab. Vous l’avez compris, l’université française est loin d’être diplômée au niveau de la reconnaissance et du respect des musulmans.