عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Il y a une vie en dehors du PSG.

Même si les Parisiens ont officiellement fêté leur sacre en championnat de France, dimanche 12 mai à Lyon (36e journée), la Ligue 1 version 2012-2013 n'est pas encore complètement terminée. A deux matchs du dénouement, entre lutte pour des places européennes ou combat pour éviter la relégation, le sprint final vaut encore le coup d'œil.

  • Une place en Ligue des champions

Les Lyonnais vont devoir batailler pour s'accrocher à leur 3e place , qui leur permettrait de disputer le 3e tour préliminaire de la Ligue des champions. Le club de Jean-Michel Aulas (63 points) mène la course en tête devant Lille (60), Nice (60) et Saint-Etienne (59).

Le PSG et l'OM ont, eux, déjà la certitude de finir aux deux premiers rangs du championnat, et donc de prendre les tickets synonymes d'accès direct à la Ligue des champions. C'est d'ailleurs la victoire parisienne de dimanche face aux Lyonnais qui a permis à l'OM de s'installer définitivement à la 2e place.

  • Une place en Ligue Europa

Seul le 4e de L1 se qualifiera pour la Ligue Europa. Parmi les prétendants, on retrouve les mêmes clubs que ceux susceptibles de se qualifier pour les préliminaires de la Ligue des champions. Victorieux de Reims (3-0), Lille vient de s'emparer de la 4e place, passant devant les Stéphanois et les Niçois, qui ont chuté respectivement à Lorient (3-1) et à Evian (4-0).

Vainqueur de la Coupe de la Ligue, Saint-Etienne a déjà son billet en poche. Un dernier ticket sera offert au gagnant de la Coupe de France. En finale, le 31 mai, Evian sera opposé à Troyes ou à Bordeaux (demi-finale à rejouer mardi).

  • Le maintien en Ligue 1

Brest, bon dernier, étant déjà relégué mathématiquement en Ligue 2, la lutte fera rage jusqu'au bout pour éviter les deux derniers tickets pour l'échelon inférieur. Troyes (34 points) et Nancy (35) figurent actuellement dans la zone rouge. S'ils veulent sauver leur peau, il leur faudra devancer Evian (37), Reims (39) ou Ajaccio (39). Sochaux, 14e avec 40 points, semble en revanche moins menacé par un éventuel retournement de situation.

Le but de Ménez, inscrit à la 53e minute, sonnait la délivrance pour les joueurs, et pour les dirigeants parisiens, le directeur sportif Leonardo et son président Nasser Al Khelaifi levant les bras au ciel dans les tribunes de Gerland. Ce titre s'ajoute à ceux remportés en 1986 et 1994 par le club parisien.

Autre conséquence de ce résultat : Marseille est assuré de finir 2e de L1 et accédera donc directement à la phase de poules de l'épreuve reine, sans passerpar les tours préliminaires dévolus au suivant. Lyon, 3e avec 63 points, devra luibatailler jusqu'à la fin pour tenter de rester à cette place sur le podium. Seule – petite – consolation pour l'OL, nombre de ses concurrents ont chuté dimanche.