عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

La pensée islamique fondée sur la croyance en DIEU  et la tradition de son envoyé,l’Elu,est le plus précieux trésor qu’aurait possédé tout individu,du fait que c’est cette pensée qui éclaire le chemin à tout chercheur honnête dont les talents avaient été préalablement affinés.

Les données islamiques qui figurent dans le Coran Sacré et dans le tradition du prophète - Que Dieu Lui accorde la bénédiction et la paix- se distinguent par leur caractère perpétuel, tout en venant par faire les composantes de la vie dans ses fondements de base n’ayant aucune obéissance aux facteurs spatio-temporels.

Il est donc temps pour les fils de la nation islamique de chercher la solution radicale aux problèmes de l’humanité, en vue de la création d’une société intègre et chaste, loin de toute démesure et qui tient ardemment à l’application de la loi divine dans ses laboratoires, ses hôpitaux, ses champs ; dont les commandements profiteront à l’humanité étendant à tous prospérité et progrès.

Le Coran et les lectures rationnelles :

En procédant à une étude minutieuse du CORAN sacré, nous remarquons qu’il nous invite à une lecture réfléchie et approfondie de l’univers et de ses lois.

Et nous croyons que la jeunesse musulmane du XX siècle, espoir de l’avenir, a pressement besoin de programmes clairs et opérants qui lui permettront une nouvelle lecture du livre sacré. Lecture dont Allah,le glorieux et le Très haut  a établi les règles et dicté les conditions fondamentales parmi lesquelles nous citons :

1- Une lecture claire et éloquente

« Et récite avec soin le Coran » (LXXIII-4)

2 - Une lecture approfondie

« C’est Lui qui créa les cieux et la terre en six jours » (XI-7)

3 - Une lecture scientifique :

« Le soleil ne saurait rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour.  Et sont tous à voguer dans leur orbité » (XXXVI-40)

4- Une lecture argumentative :

« Dis leur : apportez votre preuve, si vous prétendez avoir raison » (II-111)

5- Une lecture responsable :

«  Vous ordonnez aux autres de faire du bien sans vous l’ordonner vous-mêmes, alors que vous lisez le livre saint » (II-44)

6 – Une lecture déductive :

« Et lorsqu’il vit poindre le soleil, il se dit voici mon DIEU, Celui-ci est plus grand. Mais dès qu’il se coucha, il dit :je dégage ma responsabilité quant à votre idolâtrie » (VI-78)

Ainsi quiconque étudie le Coran, ne manquera pas de s’apercevoir au fond de lui –même de l’importance de ce livre divin et de son aptitude à englober tous les domaines de la connaissance.

« Nous n’avons rien négligé dans le livre » (VI-38)

Et si Allah –Gloire à Lui – a employé le terme « Adorer » dans plusieurs versets comme dans :

« Je n’ai créé le Djinn et l’homme que pour qu’ils  m’adorent » (LI – 56)

C’est que cette adoration ne se limite pas uniquement à la pratique des rites fondamentaux de l’Islam, en l’occurrence la prière, la Zakat et le pèlerinage à la Mecque.

Mais il y ajoute :

« Je n’attends aucun don de leur part, je ne désire pas qu’ils me nourrissent » ( LI-57)

« Et espère par ce dont Allah t’a gratifié, l’Au-delà mais n’oublie pas ta part de l’’Ici-bas » (LXXVII-28)

« Dis : Parcourez la terre et cherchez à savoir comment Il a commencé la création » (XXIX-20)

Ainsi on voit que tout musulman qui observe les prérogatives d’Allah, aussi bien dans sa conduite morale que dans toutes ses activités, matérielles soient-elles ou spirituelles ,sera un dévot soumis aux ordres d’Allah.

A partir de tout cela et avec l’appui du Maître de l’Univers,nous voudrions ,à travers cette étude , nous arrêter sur les hauteurs du terrain coranique ,pour examiner la méthodologie ,aussi bien dans le domaine de l’enseignement que dans celui de la recherche scientifique.

Dans cette étude,nous allons essayer d’exposer certaines notions comme le terme  « Science », et la signification de la recherche scientifique islamique.

Le discours sur cet aspect actif nous mène à parler de l’école islamique vue comme étant le guide sociologique.

Tout chercheur croyant,plein de zèle et dévoué pour sa patrie,est certes convaincu du rôle de l’école d’être,selon lui,le milieu élu où les hommes de demain puisent leur énergie qui,à son tour sera à l’énergie  du développement de la société humaine.

C’est en effet une vérité évidente, n’ayant nul besoin de preuve pour être accréditée. Au contraire, elle est ressentie par la conscience, admise par la raison et prouvée par l’expérience de la réalité vécue.

La science à la lumière du CORAN:

A travers une lecture réfléchie du Coran,nous trouvons plusieurs versets moulés sur un vénérable terme , dans le discours divin qui dit :

« Allah procède à la promotion à un rang supérieur des croyants parmi vous et les détenteurs de la raison » (LVIII-11)

« Dis : Mon Seigneur !fais-je croître en science » (XX – 114)

Puis Il ajoute :

« Interrogez les gens auxquels le Rappel a été adressé si vous ne le savez pas ! (XVI- 43)

Ce sont là quelques exemples parmi tant d’autres qui,d’une manière ou d’une autre,exaltent la science et le savoir ainsi que leurs détenteurs.

Les exemples viennent d’une part ménage les affaires des hommes et celles des institutions sociales par ce qu’il faut en matière de formation sage et de comportement de qualité du groupe social ;d’autre part,ils viennent englober l’idée de perfection des sciences modernes dans toutes  leurs sources suivant la large perspective islamique qui obéit à une méthodologie droite ne débordant point du cadre de la révélation.

Il y a certaines idées et significations que le terme « Science » appelle à l’esprit de l’auditeur.

La première idée qui vient à l’esprit est celle de délimiter la signification du mot « science »,ainsi que l’attitude de la religion islamique à son égard.

A ce propos,nous avançons que la science est d’une part considérée comme l’un des piliers de base pour le lancement de tout progrès en domaine de civilisation ;d’autre part,elle est considérée comme le moyen par lequel l’homme se connaît lui-même et arrive à déterminer sa place a u sein de l’univers.

La science joue un rôle primordial dans la structuration et l’encadrement des forces vives dotées de capacités supérieures qui permettent de réaliser des projets scientifiques au service de l’homme moderne, sans la science ,aucune nation ne pourra  avoir sa place dans le registre de l’histoire,car l’éternité d’une nation tout au long de l’histoire est en rapport avec ses efforts,avec l’élaboration de ses idées,de ses théories par lesquelles elle finira par transformer les concepts et les méthodes en vérités scientifiques dont profiteront à la fois l’individu,la famille et la nation.

Quelle est donc la vision globale de la science à la lumière du Coran ?

L’examen attentif de la plupart des versets coraniques universels relatifs à la science et son étude en vue d’en déduire  l’orientation coranique révèle la vue globalisante de la science ,sa nature,et sa méthode surtout la science naturelle.

Ainsi, une telle étude vise à répondre aux questions suivantes :

1- Quel est le concept de la science,sa nature et ses propriétés à la lumière des directives coraniques de la science ?

2- Quelles démarches  pourraient-elles représenter la méthode scientifique pour penser à la lumière des directives coraniques de la science ?

3- Jusqu’à quel point la vision religieuse pourrait-elle être une  vision globale du concept de la science et sa méthode comparativement à la vision matérialiste de la science ?

4- Quelles sont les implications et quels sont les moyens nécessaires pour exécuter et appliquer la vision globale de la science à la lumière des directives coraniques dans la société musulmane dans le but de faire progresser la science ?

Peut-être, toutes ces questions éclaireraient –elles la vue globale de la science qui pourrait être plus globale que la vision matérialiste.

Cette dernière  optique reconnaît l’existence d’un créateur suprême de l’univers  qu’il gère et organise. Elle prend en considération l’importance de l’homme et sa dignité,et l’importance des valeurs,des idéaux spirituelles et psychologiques.

Premièrement : le concept de science dans le Saint Coran

A étudier les nombreux versets sur le concept de science et surtout les sciences naturelles et cosmiques dont à titre d’exemple et non exhaustivement :

« Dieu est la lumière des cieux et de la terre (XXIV-35)

« Dis : voyagez de par le monde, et regardez ce qu’il est   advenu de ceux qui criaient au mensonge (VI-11)

« Ô, mon Seigneur, fais-moi croître en science »(XX-114)

Il apparaît que :

1- le concept de science dans le sens général est une clarté et un esprit de nature divine dont DIEU inspire ses sujets fidèles,les savants qui pensent au royaume des cieux et de la terre,à eux-mêmes et à tous les domaines de la vie.

Il les inspire par la quantité qu’Il veut que les savants sachent et seulement ceci,car ils ne savent de sa science que ce qu’il veut.

2- Le concept de science naturelle pourrait  être déduit de cette définition générale de la science mais à la lumière du Coran.

C’est la science qui se spécialise dans la réflexion dans l’univers en vue de saisir le suprématie de DIEU et de participer au progrès de la société.

3- Le concept de science dans le CORAN ne prohibe l’étude d’aucun domaine de la connaissance et d’aucun aspect de l’univers à condition que cette étude soit faite pour montrer que DIEU le Transcendantal est le Vrai en accord aux paroles de DIEU :

« Nous leur montrerons bientôt nos signes dans les horizons  et eux-mêmes jusqu’à ce qu’ils voient clairement que ceci est la vérité ». (XLI-53)

4- L’étude et la recherche dans l’univers exige une méthode scientifique pour penser et contempler et cela se manifeste dans les nombreux versets qui en témoignent.

Deuxièmement :la méthode  scientifique  de  la pensée dans le saint  CORAN

En procédant à une étude minutieuse des versets coraniques relatifs à la pensée et à la contemplation, il apparaît que DIEU incite à méditer,à penser et à raisonner.

Parmi ces versets figurent ceux qui commencent par des ordres tels :

-                                              « n’ont-ils pas vu ?

- « Ne vois-tu pas ?

Ainsi que d’autres versets qui signifient l’incitation à réfléchir et à méditer au point que certains penseurs et chercheurs musulmans trouvent que DIEU le  Miséricordieux en insistant sur la pensée,insiste presque sur le fait que la pensée est une obligation musulmane.

En plus  ,lorsque DIEU -le tout puissant-nous dit :

« N’ont-ils pas vu qu’Allah qui créa les cieux et la terre sans nul effort est bien capable de ressusciter les morts ? » (XL-33)

La révélation a de la sorte établi un lien « R » entre les principaux sens(l’ouie,la vue ,la raison)et le vaste empire universel. C’est là une allusion à l’analyse des accumulations de la connaissance et son rattachement à ce qui est saisissable par l’esprit grâce auquel l’homme se rapproche davantage de la vérité. A ce propos,le Prophète Mohammed,maître de l’humanité ,que DIEU lui accorde la bénédiction et la paix,dit :

« En cherchant à avoir plus d’esprit,tu te rapproches davantage de ton DIEU »

Abou Dardaa - qu’Allah soit satisfait de lui- demanda : Ô envoyé d’Allah ! j’aurai sacrifié mes parents pour toi - comment pourrait-je faire cela ?

Le prophète –que Dieu lui Accorde la bénédiction et la paix- répondit :

« Évite ce qu’Allah a prohibé, et exécute ses ordres, tu seras un homme plein d’esprit et de sagesse ; et fais le bien, tu gagneras plus de grandeur et d’estime dans d’ici-bas, et dans l’au-delà,ton  DIEU le tout Puissant t’accordera honneur et rapprochement »

On exagère souvent à employer le terme « science »,car la science est la perception des universaux,ou plutôt dans son sens analytique,c’est une résultante de plusieurs constituants ou orientations schématisés dont on distingue ce qui relève de la vie terrestre de ce qui est du ressort de l’au-delà.

Premièrement : Les sciences qui relèvent de l’ici-bas : elles englobent :

I :a *Les    sciences fondamentales :

Mathématiques, physique, chimie, sciences naturelles

* certaines sciences coraniques concrètes(notre propos)

I-b : Les sciences humaines : l’histoire, la géographie ,la sociologie,la philosophie,l’économie et certaines sciences coraniques liées à ces sujets.

I-C :  Les sciences liées au Fiqh : la prière,les autres piliers de l’Islam,le mariage,l’héritage,les différentes relations entre les gens,la connaissance du monde visible et du monde invisible.

I-D  :   La futurologie :est une question à double aspect :

I-D :1 –la zone limitée de l’esprit ,il s’agit là d’une zone où l’homme peut agir dans le cadre d’un système rationnel expérimental qui sera à portée de ses preuves concrètes et fera partie du cercle de ses assimilations chaque fois qu’il persévère et fournit des efforts.

A titre d’exemple, nous citons :

a- la démographie

b- la courbe des natalités et des mortalités

c- certaines sciences coraniques liées à ces sciences

d- la climatologie

e- la surveillance de l’évolution du fœtus et le diagnostic des maladies héréditaires qu’il est susceptible de porter en lui.

I-D :2 La zone complémentaire de la zone limitée de l’esprit :

C’est une zone dont l’équation ne peut être saisie par l’esprit et par conséquent à laquelle il ne peut commander du fait qu’elle relève de la croyance en DIEU, Maître de l’univers et de la résignation à Lui.

Cette zone se distingue par sa nature d’être hors du cercle cognitif de l’homme,y figurent les sciences suivantes :

a : la connaissance du moment  ou aura lieu la fin du monde(l’Heure)

b :  le fait de faire descende la pluie.

c : la connaissance du fœtus avant sa naissance(je ne parle pas du sexe du fœtus).

d : la programmation et la connaissance  précise des ressources de l’homme durant toute sa vie,tant au niveau individuel qu’au niveau du groupe.

e : la connaissance du moment et de l’endroit où prend fin la vie  de l’homme.

f :  la question de la fatalité et du destin.

Deuxièmement :  Les sciences qui relèvent de l’au-delà

Ce sont des sciences qui appartiennent à la zone de la croyance,fondement même de la religion musulmane .

Nous en citons :

A : La science concernant l’univers des anges.

B : La vie dans la tombe

C: Le compte-rendu des actes devant DIEU,et la sanction qui en découle.

D : Le paradis et l’enfer .

E :  Le pont jeté sur les abîmes de l’enfer

F :  Le jour du jugement dernier .

C’est ainsi qu’il faudra se méfier quant à l’emploi du terme »science » qui englobe tout ce qu’on vient de citer plus haut,et le remplacer plutôt par « sciences ou connaissances » .Nous aurons,de la sorte ,déterminé les  galons qui nous guident , tout en percevant notre limite d’être humain dans le cadre du système que constitue l’univers.