عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

 

Ma vraie vie depuis ma conversion
(Céline-Umm Nour)

Sur mon parcours personnel et ma conversion à l'Islam que je souhaite faire partager, ma vraie et réelle naissance il y a trois ans, al hamdu li-Llãh.

Bismillah Ar-Rahman Ar-Rahim. As salãmu 'alaykum wa rahmattu-Llãhi wa barakattuh mes frères et soeurs.

24 ans, al hamdu li-Llãh, depuis peu...

Mais remontons à 20 ans… Jeune, dans l'insoucience, on ne sait pas toujours ce qu'il se passe, on ne sait pas ce qui arrive, on se pose des questions, une multitude de questions, auxquelles on ne sait répondre. On croit tout savoir mais on s'égare. Des épreuves, difficiles, arrivent. On se demande pourquoi. On se demande comment. « Pourquoi moi ? », faute d'ignorance. Un chemin de plus en plus dur, on ne marche pas toujours droit, le pied gauche a trop tendance à dévier, mais pourtant on essaie de garder la tête haute, de continuer de marcher sans tomber. On perds des proches, on perds des larmes, on a l'impression de toucher le fond. Et un matin on se réveille, en se disant que tout va changer. On rencontre des personnes, les bonnes personnes, notre pied gauche ne dévie plus et la route est droite, même les yeux fermés et une paire de rollers, aucun dérapage possible.

Un premier jour, une récitation, une phrase prononcée, « Achhadou an lâ ilâha illa-Llâh, washadou ana muhammadun rasûlu-Llâhi » des paroles qui sortent par la bouche, mais surtout par le coeur. Une sensation de bien être au fond de soi, des habitudes quotidiennes qui s'installent, une pureté, une protection qui règnent. Al hamdu li-Llãh.

Un second jour, le 12 juin 2008, une épreuve difficile. Des départs. On perd les gens qu'on aime. On est mal. Mais pour mieux se relever, on se prosterne. Est ce comme cela ? Est ce le bon moment ? On a peur mais on se lance, car on sait que Dieu est le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Alors on pose son front au sol, on se dit qu'on restera à genoux, mais on se relève, et encore plus grand. On a les joues humides, on ne sait pas ce qu'il se passe. Le voile sur le coeur s'enlève. Mais on ne sait ou il est placé… Al hamdu li-Llãh.

Un troisième jour, 23 novembre 2008, on se relève de la prière, et ce voile, ce voile reste sur la tête. On court à Lidl acheter du chocolat, et de par ce voile, on se sent protégée, on préserve sa beauté pour son Créateur. Parce que c'est Dieu qui veut ça.

Ce voile, enlevé du coeur, on sait maintenant ou il est placé. Al hamdu li-Llãh.

On est heureux, on a le sourire. Parce qu'on est musulman et qu'il n'y a rien de plus beau. On perd beaucoup de choses. Beaucoup de faits se terminent. Mais l'Islam est la seule chose qui restera.

On... « on » c'est moi, Céline.

Comme « on » aurait pu être toi, et j'espère sera toi in shã Allãh.

Je sais que j'ai choisi le mauvais chemin auparavant. Mais encore une fois c'est à moi que j'ai fais du mal. Jamais je ne T'ai offensé ni blasphémé. Alors je suis sereine. Aimer par crainte, ça vaut peu. Les hommes T'adorent parce qu'ils Te craignent, ils se tiennent à carreaux par peur de l'Enfer. Moi je T'adore parce que oui j'ai peur de l'Enfer, mais surtout parce que je suis heureuse et fière de T'adorer. Et que ça m'apaise quand il fait noir. D'ailleurs… Il a souvent fait noir chez moi… Mais aujourd'hui, al hamdu li-Llãh, j'ai les trois plus belles lumières dans ma vie : ma conversion, mon mari, et ma fille Nour. Et sans cette première lumière, Allãh ne M'aurait sans doute jamais donné ces deux dernières... Allãhu akbar

www.islamconversion.com