عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Projets d’affaires au Texas, en Oklahoma et en Floride
Durant les 30 années qui ont suivi, mon père et moi avons travaillé sur plusieurs projets d’affaires.  Nous étions à la tête d’émissions de télé et de spectacles de toutes sortes.  Nous avons ouvert des magasins d’orgues et de pianos au Texas, en Oklahoma et en Floride.  Nous avons gagné des millions de dollars, mais n’avons jamais trouvé la paix d’esprit qui ne s’obtient qu’en connaissant la vérité et en découvrant la véritable voie du salut.  Je suis certain que chacun d’entre vous s’est demandé, au moins une fois dans sa vie : « Pourquoi ai-je été créé? » ou « Qu’attend Allah de moi, au juste? », ou « Qui est Allah, de toute façon? », ou encore  « Pourquoi croyons-nous au péché originel? » et « Pourquoi les fils d’Adam sont-ils forcés de vivre avec le fardeau de ses péchés et pourquoi doivent-ils en payer le prix? ».  Mais lorsque l’on pose la question à une autorité religieuse, on se fait répondre que l’on doit croire sans poser de questions, ou encore qu’il s’agit d’un « mystère », ou « contente-toi d’avoir la foi, mon frère ».


Le concept de la trinité
Étrangement, le mot « trinité » ne se trouve pas dans la Bible.  Et pour les érudits, ce problème a été une constante préoccupation depuis aussi loin que 200 ans après que Jésus ait été élevé au ciel, vers son Seigneur.  J’ai maintes fois demandé à des prêcheurs et des pasteurs de me donner ne serait-ce qu’une idée de la façon dont je pourrais arriver à comprendre comment un être peut devenir « trois » ou pourquoi Allah Lui-même, qui peut faire tout ce qu’Il veut, ne peut pardonner les péchés des hommes sans avoir à se transformer d’abord en homme, descendre sur terre et mourir sur une croix pour « racheter » les péchés du monde (tout en gardant à l’esprit que durant tout ce temps, Il demeure toujours le Allah de l’univers et fait tout ce qu’Il veut, à la fois au sein de l’univers, tel que nous le connaissons, et au sein du monde invisible, que nous ne connaissons pas).  Jamais ils ne m’ont apporté de réponse satisfaisante, se contentant d’émettre leurs opinions personnelles ou d’établir d’étranges analogies.


Mon père : pasteur ordonné, sans dénomination
Mon père était très actif au sein de l’église, surtout au niveau des programmes d’école biblique.  Il fut ordonné pasteur en 1970.  Sa femme (ma belle-mère) et lui connaissaient plusieurs télé-évangélistes et prédicateurs et se rendirent même auprès d’Oral Roberts pour l’aider à construire la « Prayer Tower » (Tour de Prières) à Tulsa, en Oklahoma.  Ils étaient également de fidèles partisans de Jimmi Swaggart, Jim et Tammy Fae Baker, Jerry Fallwell, John Haggi et du plus grand ennemi de l’islam en Amérique : Pat Robertson.


Distribution de cassettes louant Jésus
Au début des années 80, mon père et sa femme travaillaient ensemble à l’enregistrement de cassettes de louanges à Jésus et les distribuaient gratuitement dans les maisons de retraite, les hôpitaux et les maisons pour personnes âgées.  Nous avions la conviction que nous « gagnions des âmes au Seigneur » (i.e. Jésus), jour après jour.


Rencontre avec un Égyptien
Au début de 1991, mon père entama une relation d’affaires avec un Égyptien et voulut organiser une rencontre entre ce dernier et moi.  Cette idée me plut, surtout l’idée, en fait, de côtoyer une personne venue d’ailleurs; vous savez, les pyramides, le sphinx, le Nil, j’avais l’impression que j’allais trouver tout cela chez cet homme.


C’était un musulman
Puis, mon père me dit que cet homme était musulman.  Pirate, kidnappeur, poseur de bombes, terroriste – et qui sait quoi d’autre, encore?  Sur le coup, la perspective de rencontrer un tel mécréant me rebuta.  D’ailleurs, toute personne normale aurait réagi de même, non?  Je n’arrivais pas à en croire mes oreilles.  Un musulman?  Jamais de la vie!  Je rappelai à mon père toutes ces choses négatives que nous avions entendues à leur sujet.


Les mensonges sur l’islam et les musulmans
On nous avait dit que les musulmans ne croyaient pas en Allah, qu’ils adoraient une grosse boîte noire dans le désert et qu’ils embrassaient le sol cinq fois par jour.  Je ne voulais rien savoir de rencontrer cet homme, ce musulman!   Jamais de la vie!  Mais mon père insista et m’assura qu’il était vraiment très gentil.  C’en était trop pour moi.  Surtout que les évangélistes avec lesquels nous avions travaillé détestaient tous l’islam et les musulmans au dernier degré.  Ils racontaient souvent des mensonges à leur sujet, afin que les gens développent une véritable crainte de l’islam.  Alors pourquoi aurais-je accepté de rencontrer un musulman?


Le convertir au christianisme
Puis, j’eus une idée : le convertir au christianisme.  J’acceptai donc de le rencontrer, mais à mes conditions.  J’irais à sa rencontre avec une Bible, une croix et une casquette sur laquelle était écrit : « Jésus est le Seigneur ».  J’acceptai de le rencontrer un dimanche, après la messe, ma foi fraîchement renouvelée et en bons termes avec le Seigneur.  J’allais, comme à l’habitude, transporter ma Bible sous mon bras et porter ma grande croix brillante.  Mon épouse et nos deux jeunes filles m’accompagneraient.  J’étais prêt pour ma première rencontre avec un musulman.


Où est-il?
Lorsque j’arrivai au magasin et demandai à mon père où était le « musulman », il pointa un homme et me dit : « il est juste là ».  J’étais confus.  Cet homme ne pouvait pas être le musulman.  Jamais de la vie!


Barbe et turban?
Je cherchais un homme imposant vêtu d’une grande robe, un turban sur la tête, une barbe tombant sur la poitrine et d’épais sourcils, dissimulant une épée ou une bombe sous son long manteau.
Ni turban ni barbe (pas même de cheveux!)
Mais cet homme n’avait pas de barbe.  En fait, il n’avait pratiquement plus de cheveux, il était quasi chauve.  Étonnamment, il était très avenant et possédait une poignée de main et un sourire chaleureux.  Je ne comprenais plus.  Je croyais avoir affaire à un terroriste.  Qui était-il, au juste?


Il a besoin de Jésus
Peu importe.  J’avais du travail à faire, sur cet homme.  Il avait besoin d’être « sauvé » au « nom de Jésus » et, avec l’aide du Seigneur, j’allais y parvenir.
Présentations et questions
Après de courtes présentations, je lui demandai :
« Croyez-vous en Allah? »
« Oui », me répondit-il. (Bien!)
Puis je lui demandai : « Croyez-vous en Adam et Ève? »
Il me répondit de nouveau par l’affirmative. (Très bien!)
Je dis : « Et Abraham?  Vous croyez en lui et au fait qu’il a voulu sacrifier son fils pour Allah? »
Il me répondit : « Oui ».  (Encore mieux!)
Puis je lui demandai : « Et Moïse?  Et les dix commandements?  La séparation de la Mer Rouge? »
Il me répondit encore par l’affirmative.  (Très très bien!)
« Et qu’en est-il des autres prophètes?  David, Salomon et Jean le Baptiste?  Vous y croyez? »
Il dit : « Oui ».  (Super!)
Alors je lui demandai : « Croyez-vous en la Bible? »
Il dit : « Oui ».  (D’accord!)
Le moment était venu pour ma grande question : « Croyez-vous en Jésus?  Qu’il était le messie envoyé par Allah? »
Encore une fois, il me répondit par l’affirmative. (Fantastique!)
Et bien... voilà qui allait être plus facile que je croyais.  Il était pratiquement prêt à être baptisé; seulement, il l’ignorait.  Et j’étais là pour le faire.

islamreligion.com