عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Fondée en 2012, Arc-en-ciel, une école parentale musulmane double ses effectifs à la rentrée.

Un établissement qui s’appuie sur la méthode Montessori. Une première en France à l’initiative de deux mamans musulmanes qui envisagent de créer un collège non-mixte dans deux ans.

L’école Arc-en-ciel a vu le jour en 2012, rue de Lannoy, dans le sillage de l’association Grandir simplement fondée par Alexandra Pichard, 38 ans, et Alice Fertein, 33 ans, deux jeunes mamansconverties à l’Islam. Cette école parentale accueille depuis deux ans une vingtaine d’enfants dans des classes mixtes. Il s’agit d’une école hors contrat. En France, il existe des écoles publiques, des écoles privées sous contrat avec l’État, à 90 % catholiques, et des écoles privées hors contrat. Des établissements qui développent souvent des méthodes innovantes mais la plupart sont confessionnelles (catholiques, juives ou musulmanes).

L’école Arc-en-ciel se revendique de la méthode Maria Montessori, une pédagogie basée sur l’éveil et l’autonomie de l’enfant. La page Facebook de l’école retrace le quotidien des enfants durant l’année scolaire écoulée : ateliers manuels, sorties au musée ou à la ferme, activités sportives… Entre les dessins d’enfants, on apprend que l’école a organisé une kermesse au printemps et qu’elle prévoit un forum des métiers l’an prochain. Bref, le journal d’une école ordinaire dont les frais de scolarité s’élèvent à 2 000 euros. L’école Arc-en-ciel propose également un enseignement religieux du Coran.