عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

 

En islam, jeûner signifie :

vouer un culte pour Allah en s’abstenant et s’interdisant de manger, de boire et de s’adonner aux autres causes d’annulation du jeûne depuis le lever de l’aube, coïncidant avec l’appel à la prière du fajr, jusqu’au coucher du soleil, coïncidant avec l’appel à la prière du maghrib

La sagesse pour laquelle le jeûne a été prescrit

Allah a prescrit le jeûne en vertu de nombreux motifs sages et pour de multiples avantages ayant trait à la vie terrestre et à l’au-delà, au nombre desquels :

  1. Acquérir la piété, la crainte d’Allah

quelle le serviteur s’approche de son seigneur puisque pour lui plaire il délaisse les choses qu’il aime, il domine ses désirs, se disciplinant grâce à la foi et à la conscience qu’il a qu’Allah le surveille en tout lieu et à chaque instant au cours de sa vie privée ou publique. C’est pourquoi Allah dit : {Ô croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme il a été prescrit à ceux qui étaient avant vous, afin que vous atteigniez la piété} [2:al-Baqara:183].

  1. S’exercer à cesser les désobéissances et les péchés

Si le jeûneur arrive à s’abstenir des choses permises par obéissance à l’ordre d’Allah, il est à plus forte raison capable de réfréner les désirs qui le poussent à la désobéissance et au péché, capable aussi de ne pas enfreindre les interdits édictés par Allah ni de s’entêter dans l’égarement. Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «Celui qui ne cesse le mensonge dans les paroles et les actes, qu’il sache qu’Allah n’a pas besoin qu’il abandonne sa nourriture et sa boisson» (al-Bukhârî 1804). Cela veut dire que la personne qui n’arrête pas d’user de mensonge dans les paroles et les actes n’a pas réalisé le but pour lequel le jeûne a été prescrit.

  1. Se rappeler les démunis et les réconforter en leur apportant de l’aide

En effet, on acquiert ainsi l’expérience de la privation et de la faim et cela rappelle que les pauvres souffrent du dénuement toute l’année. L’homme a alors une pensée pour ses frères parmi les pauvres qui endurent les deux pires privations que sont la faim, et la soif. Il s’efforce alors de leur apporter son aide et son assistance.

Les bénéfices du jeûne

Le jeûne comporte de nombreux bienfaits qui ont été évoqués dans la loi divine. En voici quelques uns :

Le ramadan est le neuvième mois lunaire dans le calendrier musulman

  1. Celui qui jeûne le ramadan par piété, pour se conformer aux commandements d’Allah, par foi aux textes qui en évoquent les bienfaits et par désir de récompense chez Allah [dans l’au-delà], aura tous ses péchés passés qui seront pardonnés comme le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «Qui jeûne le ramadan par acte de foi sincère et par désir uniquement de la récompense divine, ses péchés passés lui sont alors pardonnés» (al-Bukhârî 1910, Muslim 760).

  1. Le jeûneur se réjouira de ce qu’il trouvera de récompense et de félicité grâce à son jeûne le jour où il rencontrera Allah conformément à ce que le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «Le jeûneur vit deux joies : l’une lors de la rupture de son jeûne et l’autre lors de la rencontre avec son seigneur» (al-Bukhârî 1805, Muslim 1151).

  1. Il y a au paradis une porte appelée ar-Rayyân que seuls les jeûneurs pourront passer. Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «Il existe au paradis une porte appelée ar-Rayyân que seuls les jeûneurs pourront passer au jour de la résurrection. Personne d’autre qu’eux ne la franchira. On demandera : «Où sont les jeûneurs ?». Ceux-ci se lèveront. Personne d’autre qu’eux ne sera autorisé à la franchir. Une fois qu’ils l’auront franchie, elle sera refermée et plus jamais personne n’entrera par elle» (al-Bukhârî 1797, Muslim 1152).

  1. Allah a lié la récompense du jeûne à sa propre personne [c’est-à-dire qu’il s’est engagé à s’occuper personnellement de la récompense du jeûne]. Qu’il soit donc heureux celui dont le salaire et la récompense proviennent de quelqu’un de généreux, de puissant, de large dans ses dons et d’immensément bon, qu’il soit heureux en raison de ce qu’Allah lui prépare. Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «Tout acte que fait le fils d’Adam lui appartient sauf le jeûne car celui-ci est à moi et c’est moi qui me charge de le récompenser» (al-Bukhârî 1805, Muslim 1151).