عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Dans le Coran Allah interpelle tous ses sujets humains. Dans le verset ci-dessous, Il interpelle aussi ceux qui renient son existence ou en doutent. Il y fait appel à la raison dont Il les a pourvus afin de leur ôter tout argument le jour du jugement dernier où ils doivent rendre les comptes de leur choix athéiste. Ledit verset peut être interprété comme suit :-Coran : chap. II verset  28 « Comment osez-vous renier ALLAH, alors que vous étiez morts, puis IL vous a donné la vie, ensuite IL vous fera mourir, puis IL vous ressuscitera, et puis c’est à LUI que vous serez ramenés ? »Comme dans ce verset,  les questions au discours direct dans tout le Coran, sont censées secouer en chacun de nous, et avec force, la raison dont Allah a bien voulu nous doter, afin d’avoir en Lui une foi bien solide, parce que bien raisonnée. Ce verset n’interpelle donc pas seulement l’athée ou le païen, mais plutôt la raison en chacun de nous, afin de l’armer d’arguments justes et solides contre tout sacrilège de mécréance.

La question dans ce verset, comme dans bien d’autres, nous rappelle donc que chaque adulte sain d’esprit est doté de la raison qui le rend responsable de son attitude vis-à-vis d’Allah et du Coran son ultime message. Allah nous y signifie que Le renier, malgré les infinies et évidentes preuves en nous-mêmes et dans tous l’univers autour de nous, à l’appui de son existence, est une bien énorme injustice sacrilège.A l’égard de l’athée et de l’agnostique, la question dans ce verset renferme  un violent reproche. Le termes « comment osez vous renier Allah ?» fait allusion à la résistance que doit opposer l’athée à ses propres sens de perception, à sa raison et à son intelligence pour réfuter les infinis preuves en lui-même et autour de soi dans tout l’univers à l’appui de l’existence manifeste de ce que d’aucuns appellent « l’architecte suprême ». Ces preuves envahissent déjà les yeux de tout sourd-muet sain d’esprit. Elles interpellent sa raison avec force via la seule vue et lui dicte avec vigueur qu’il doit bel et bien exister un architecte suprême omnipotent, omniscient et maître absolu de tout ce qu’il a bien voulu créé. Il en est de même de tout aveugle sain d’esprit. Rien qu’avec l’ouïe, il ne peut ne pas percevoir avec force ces infinies preuves à l’appui de l’existence d’un dieu unique omnipotent et omniscient. Via la seule ouïe il perçoit déjà ou  il voit plutôt ces infinies preuves avec les yeux de tous les autres autour de lui. Que doit-il en être alors de quiconque sain d’esprit, voyant et entendant ? Il n’a nulle excuse pour réfuter l’évidence qui s’impose à sa raison via tous ses sens. Pour oser renier Allah, il ne peut être mu que  par un inique orgueil pour réprimer avec violence ses sens et son esprit et les faire taire. Allah nous rappelle plusieurs fois dans le Coran, l’éminent rôle que doivent jouer dans la foi raisonnée en Lui, la vue, l’ouïe et l’esprit sain. Il nous le signifie en des termes dont voici le sens :- Coran : chap. 16 verset 78 : «Et Allah vous a fait sortir des ventres de vos mères, dénués de toute science, et vous a pourvu de l'ouïe, des yeux et des esprits afin que vous soyez reconnaissants »Et l’on ne peut être reconnaissant envers Allah sans qu’à priori, et grâce aux mêmes outils de perception, de discernement et de raisonnement, l’on reconnaisse déjà  Allah comme l’unique Seigneur omnipotent et omniscient. Selon ce verset, ces mêmes outils ne doivent donc pas seulement servir de simples moyens de reconnaissance de l’existence d’Allah, mais surtout des stimulants tout naturels pour Lui manifester l’immense gratitude par une soumission complète à ses prescriptions et à son enseignement.  Il nous le signifie en des termes dont voici le sens :-Coran : chap. 17 verset 36 « Et ne poursuis pas ce dont tu n'as aucune science. L'ouïe, la vue et l’esprit, sur tout cela, en vérité, en seront interrogés. »Dans ce verset, l’ouïe, la vue et l’esprit sont manifestement dits par Allah les moyens de science qu’Il prendra à témoin le jour de la rétribution contre quiconque ose ici-bas les contrer afin de croire en de simples conjectures. De ces conjectures l’on compte surtout l’athéisme et l’agnosticisme.-Coran chap. 7 verset 179 « Nous avons destiné bon nombre de djinns et d'humains pour l'Enfer. Ils ont des esprits, dont ils refusent de se servir pour comprendre. Ils ont des yeux, avec lesquels ils refusent de voir. Ils ont des oreilles, avec lesquels ils ne veulent pas entendre. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants (ou les distraits). »Arrêtons-nous un moment dans ce verset-ci aux termes « Ceux-là sont comme les bestiaux, et même plus égarés encore ». L’on est en droit de savoir en quoi les bestiaux sont égarés ? Les bestiaux sont les animaux que l’on appelle communément domestiques par opposition aux bêtes sauvages. Allah a doté celles-ci de tous les réflexes de vigilance nécessaires à leurs survies dans les immenses faunes loin de l'homme et en toute indépendance de lui, au point qu'il doit plutôt endurer toutes les peines pour les chasser avant de pouvoir en disposer. C’est ainsi qu’à la différence d’un mouton par exemple, une gazelle est tout le temps sur ses gardes contre ses prédateurs et elle est en plus dotée d’une puissance de course pour leur échapper en cas de danger. Par contre Allah a bien voulu dépourvoir tous les bestiaux de toutes ces qualités afin de rendre plutôt leur survie dépendante de l’être humain. De cette façon a bien voulu assujettir ces bêtes à l’homme pour qu’il en dispose à sa guise et en tout repos.-Coran : chap. 36 «  [71] Ne voient-ils donc pas que, parmi ce que Nos mains ont fait, Nous leur avons créé des bestiaux dont ils disposent en propriétaires, [72] Et Nous les leur avons assujettis: certains leur servent de monture et d'autres de nourriture [73] Et ils en retirent d'autres utilités et des boissons. Ne seront-ils donc pas reconnaissants? »Allah a donc bien voulu dépourvoir les bestiaux de bon nombre de réflexes de liberté et d’indépendance que l’on trouve chez les bêtes sauvages, et ce afin de les asservir au profit de l'homme. De ce fait, le bétail est donc bel est bien voulu par Allah ainsi égaré, par comparaison aux bêtes sauvages qu’Il a voulues créer plutôt tout à fait bien libres et indépendants de l’homme.

Si les bestiaux sont ainsi qualifiés par le Coran d’égarés, en quoi selon le même le verset ci haut  les mécréants le sont davantage ? Ils le sont davantage du fait que tout en disposant du choix d’être tout à fait libres et indépendants, à l’instar des bêtes sauvages dans la nature, par leur soumission exclusive à Allah, les mécréants optent en toute liberté pour le reniement de l’existence même de dieu. Or l’être humain est créé si faible et si faillible qu’il ne peut vivre absolument indépendant. Ou il reconnaît Allah et s’en trouve soumis à ses commandements pour vivre dignement parce que libre et en équilibre avec soi même et avec tout son environnement, ou il le renie et s’en trouve ipso facto soumis et asservi de son propre gré, mains et pieds liés, soit à la démesure de ses propres passions soit à celle des créatures qui sont par essence aussi faibles et aussi faillibles que lui. Sinon, il se trouve dans ce cas  plutôt soumis aux vicissitudes des deux à la fois, car la soumission à ses propres passions mène inéluctablement à la soumission à celles d’autrui.Quand les mécréants se trouvent ainsi qualifiés dans le Coran de plus égarés que les bestiaux, ils ne doivent pas s’en prendre aux musulmans. Pour ceux-ci le Coran est le Verbe d’Allah et non pas leur propre parole. Et pour eux Allah, en Seigneur Souverain absolu dans son royaume, est en droit de dire ce qu’Il veut de ses créatures. Et le message leur est adressé à eux qui y croient plus qu’aux mécréants qui n’en croient rien. C’est pour qu’ils évitent de s’infliger une si grave injustice qui est de nature à aliéner leur qualité et leur dignité d’être humain. Mais ils sont tenus par le même Coran de respecter les convictions d’autrui qui opte pour la mécréance, car c’est à Allah seul de leur en demander des comptes dans l’au-delà.Ce message est donc destiné en premier lieu à faire éviter aux croyants une si grave injustice envers eux-mêmes et une si sacrilège faute vis-à-vis d'Allah. Et il les invite à faire plutôt preuve d’humilité loin de tout orgueil saugrenu pour croire en Allah et se soumettre à ses commandements. Le Seigneur a bien voulu le leur signifier ou plutôt le leur rappeler dans ce verset 28 du chap. II du Coran. Il nous y signifie tous, combien nous sommes insignifiants dans ce parfait univers qui nous a toujours préexisté dans une parfaite et pérenne harmonie. Il nous le signifie en des termes dont voici le sens :-Coran : chap. 76 « [1] Ne s’est-il pas  écoulé pour l'homme un bon laps de temps durant lequel il n'était même pas une chose digne d’être mentionnée ? [2] En effet, Nous avons créé l'homme d'une goutte fécondée pour le mettre à l'épreuve. Nous l'avons fait entendant et voyant. [3] Nous lui avons (pour la même raison) bien  indiqué Le Chemin (de la rectitude, afin qu’il choisisse en toute liberté entre se montrer) ou  reconnaissant ou ingrat. »En effet être humain se trouve dans cet univers qui lui a toujours préexisté, sans avoir le moindre mérite, non seulement dans son propre avènement ni dans sa propre existence, et sans savoir comment de quoi est faite toute son anatomie qui est à la fois bien parfaite et d’une complexité qui étonne toujours les scientifiques les plus avérés. Comment osons-nous pourtant faire preuve d’orgueil pour ne pas nous soumettre à notre créateur avec la plus parfaite confiance ? En effet, c’est Allah l’omnipotent et l’omniscient qui a bien voulu nous créer tel qu’IL l’a bien voulu sans nous demander notre avis. Nous n’avons donc rien choisi de tout ce que nous sommes, ni notre forme, ni notre taille, ni notre sexe, ni nos parents ni nos pays ni bien d’autres choses. Et comme il se doit, en Souverain absolu, Allah nous l’annonce de la manière la plus solennelle en des termes dont voici le sens:Coran : verset 68 chap. 28 « Ton Seigneur crée ce qu'Il veut et choisit. Il ne leur a jamais appartenu de choisir (leur propre création). A Allah la transcendance! Il est très au-dessus de ce qu'ils Lui associent! «Coran : verset 6  chap. 3 «C’est Lui qui vous donne forme dans les matrices comme Il veut. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage. »

Qu’est-ce qui justifie alors le moindre orgueil chez l’homme ? Si nous avions la moindre liberté pour choisir ce que nous devions être et ce dont nous voulions être pourvus pour vivre notre vie, nous aurions changé bien des choses. Et nous aurions surtout choisi de rester à jamais jeunes sans jamais tomber malades ni mourir. Et puis Allah nous a dotés d’un tas d’organes en nous-mêmes qui sont à la fois excessivement complexes, vivants, vitaux et parfaits. A tous ces organes, non seulement nous ne comprenons à priori absolument rien, mais il y en a un bon nombre si vitaux et dont nous ne soupçonnons même pas l’existence. Ils fonctionnent à merveille et d'une manière pérenne sans que nous ne nous en rendions compte. Et c'est lors d'une éventuelle panne et souvent après bien des décennies que les médecins nous les font découvrir et nous en donnent quelques détails au plus grand étonnement de nous-mêmes. Et pourtant l’être humain ainsi faible et si faillible, pourvu pourtant par Allah du libre arbitre afin de l’éprouver, se permet quand même de se gonfler d’orgueil pour renier le Créateur, voire pour se prendre des fois pour son propre dieu et son propre créateur. Allah interpelle son messager Mohammad, soit-il béni par la grâce et le salut d'Allah, qui tenait quand même à raisonner de tels mécréants, en des termes dont voici le sens :

Coran : chap. 25 « (toi Mohammad !) Est-ce à toi d'en être garant ? Ne vois-tu pas celui qui a fait de sa passion sa divinité? [44] Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou comprennent? Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux. Ils  sont plutôt plus égarés encore du Chemin (de la rectitude et de la raison). »Coran : chap. 45 « [23] Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité? Allah l'égare sciemment, scelle son ouïe et son esprit et couvre sa vue d’un voile. Qui donc peut le guider après Allah (après qu’Allah l’aie égaré en juste retour) ? Ne vous rappelez-vous donc pas? [24] Et ils dirent: "Il n'y a pour nous que la vie d'ici-bas: nous mourons et nous vivons et seul le temps nous fait périr". Ils n'ont de cela aucune science: ils ne font qu'émettre des conjectures. [25] Et quand on leur récite Nos versets bien clairs, leur seul argument est de dire: "Faites revenir nos ancêtres si vous êtes véridiques". »Coran : chap. 52 « [34] Eh bien, qu'ils produisent un récit pareil à lui ( [35] Ont-ils été créés du néant ou sont-ils eux-mêmes les créateurs? [36] Ou ont-ils créé les cieux et la terre ? Ils n'ont plutôt aucune conviction. [37] Disposent-ils des trésors de ton Seigneur? Ou sont-ils eux les maîtres absolus ? le Coran), s'ils sont véridiques.[43] »C’est que par pur orgueil saugrenu, certains, dans leur obstination à renier Dieu conformément à leur passion et à l’encontre de leur raison, vont jusqu’à admettre l’absurde. Ils admettent que cet univers si parfait et d'une harmonie si pérenne se soit pourtant créé lui-même du néant. En surcroît d’absurde, ils divinisent le hasard tout bête, qu’ils veulent pourtant omnipotent et omniscient en conformité avec la seule démesure de leur passion. Il s'agit de ce qu'Allah qualifie de la cécité des esprits, en des termes dont voici le sens: Coran : chap. 22 « [46] Ne parcourent-ils la terre afin d'avoir des esprits pour comprendre, et des oreilles pour entendre ? C’est que la vraie cécité n’est pas celle des yeux, mais plutôt celle des esprits. »La seule liberté qu’Allah a donc bien voulu nous donner tous, est le choix entre le reconnaître avec tous les attributs dignes de Sa majesté et nous soumettre aux prescriptions de son message d'une part ou d'autre part le renier quitte à en rendre compte dans l’au-delà. Et il s’agit d’une liberté dont dépend notre raison d’être. IL nous fait don de cette liberté sans pourtant nous échapper à Son plein pouvoir déjà ici-bas avant l’au-delà. Nous jouissons de cette liberté pour que nous puissions assumer toutes les conséquences de notre choix, car comme nous l’avons déjà vu, Allah a bien voulu nous créer responsables de chacun de nos choix et de nos actes qui en résultent.

Le Coran nous invite à user de la raison qui nous habite pour savoir. Et nous raisonnons pour dire que :

- comme nulle créature, elle même créée, n’a jamais rien créé, et ne s’est pas crée elle-même ;

- comme en toute logique jamais nulle création n’est possible à partir du néant

- et comme nul autre en dehors d’ALLAH, n’a existé et n'existe pour prétendre créer quoi que se soit,

comment l’homme ose-t-il donc renier ALLAH et se rebeller contre Ses commandements ? Comment ose-t-il croire les divers apôtres de l’athéisme, et suivre leurs doctrines agnostiques pour les substituer au message d’ALLAH ? Méditons à ce sujet le Verbe d’Allah en des termes dont voici le sens:-  « Toi l’homme! Qu'est-ce qui t'a trompé au sujet de ton Seigneur, le Généreux,* qui t'a créé, puis t’a harmonieusement modelé et constitué?* Il t'a façonné dans la forme qu'Il a voulue.*  Mais non ! Vous reniez plutôt le jour de la rétribution; » (versets 6-9  chap. 82)Et puis dans le verset ci-après, Allah l'Omniscient fait appelle une fois de plus et comme toujours à notre raison pour nous mettre en garde contre tous les scientistes qui émettent des conjectures afin d’égarer les gens au sujet de la création et de l’origine de l’univers, et dont le dessein ultime et non avoué, est plutôt de nier l’existence d’Allah le Créateur:-« Dis: "Ceux à qui vous vous référez en dehors d'Allah, montrez-moi ce qu'ils ont créé de la terre. Ont-ils été associés à la création des cieux? Ou leur avons-Nous apporté un Livre qui contienne des preuves les injustes se font des promesses les uns aux autres. » (Verset 40 chap. 35)- Dis: "Ceux à qui vous vous référez en dehors d'Allah, montrez-moi donc ce qu'ils ont créé de la terre! Ou ont-ils dans les cieux une participation avec Dieu? Apportez-moi un Livre antérieur à celui-ci (le Coran) ou même un vestige d'une science (à l’appui de ce qu'ils prétendent?), si vous estimez que vous avez raison". Plutôt Non! Mais ce n'est qu'en tromperie que les injustes se font des promesses les uns aux autres.» (verset 35 chap. 40)Ensuite, la voie à laquelle le Seigneur nous appelle, doit être sûrement celle de l’équilibre. La preuve en est cet immense, infini et pérenne équilibre qui règne dans tout l’univers soumis depuis toujours et de force à toutes Ses lois.« Invoque la transcendance pour le nom de ton Seigneur, le Sublime,* Celui Qui a créé et harmonieusement agencé,* qui a donné à chaque chose sa mesure et a guidé sur la bonne voie, » (versets 1 - 3 chap.87)Allah nous a donc créés et nous a mis à l’épreuve pour nous voir reconnaître ainsi tous Ses attributs de Majesté et nous voir soumis de notre plein gré à Ses commandements qui nous sont spécifiques et on ne peut plus bénéfiques. Il nous appelle donc à l'harmonie censée nous faire vivre en cohérence avec le reste de l’univers créé harmonieux. Méditons à ce sujet le sens de ces versets :- Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver, (et mettre en évidence) qui de vous est le meilleur en œuvre. Et c’est Lui le Puissant, le Magnanime.* Celui qui a créé sept cieux superposés, et tu ne trouves aucune disproportion à la création du Tout Miséricordieux. Renvois donc le regard ; y vois-tu une faille ?* Puis, renvois ton regard une seconde fois ; le regard te reviendra humilié et frustré. » (Versets 2-4 chap. 67) « Quant au ciel, Il l'a élevé bien haut, et Il a établi l’équilibre,* afin que vous n’outrepassiez pas la mesure.* Tenez à l’équité dans la mesure et ne tronquez pas la balance. » (Versets 7-9 chap. 55)« lorsqu'il vous appelle à ce qui vous fait vivre, et sachez qu'Allah s'interpose entre l'homme et son esprit, et que c'est vers Lui que vous serez rassemblés. » (Verset 24 chap.8)Après la grande question « Comment oser-vous renier Allah ? » dans le 28° verset du chapitre II ci haut, et après tous ces arguments, quelle raison reste-t-il à l’homme pour oser renier le Seigneur et se détourner de Sa voie ? Aucune ! Quiconque a donc l’audace de se rebeller contre Allah et Ses commandements fait manifestement preuve d’injustice envers soi-même.

Reste une dernière remarque à propos de ce 28° verset. L’existence de toute l’humanité s’y trouve résumée. Méditons en le sens :

- «Comment osez-vous renier ALLAH, alors que vous étiez morts, puis IL vous a donné la vie, ensuite IL vous fera mourir, puis IL vous ressuscitera, et puis c’est à LUI que vous serez ramenés ? »

L’existence de toute l’humanité appartient donc toute entière à Allah, et c’est à Lui qu’elle retourne. C’est ce que selon le Coran, doit se rappeler le fidèle chaque fois qu’il subit une épreuve pour se rassurer :

-« Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim, de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et annonce la bonne nouvelle aux endurants * qui disent, quand un malheur les atteint: "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons * Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés.» (Versets 155-157 chap.2)Ce qu’il convient d’y insister une fois de plus, c’est qu’Allah a bien voulu doter tous Ses sujets humains du libre arbitre pour y croire ou le renier quitte à Lui en rendre compte dans l’au-delà-Coran : chap. 18 « [29] Et dis: "La vérité émane de votre Seigneur". Y croit qui le veut, et la rejette qui le veut". Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure! »De ce fait et selon le Coran même, il incombe à tous les musulmans de faire parvenir, dans la mesure du possible, le message divin à toute l’humanité, et ils sont tenus en même temps de respecter ce libre arbitre octroyé par Allah à Ses sujets humains afin de Le reconnaître ou le renier. C’est à Lui seul de leur en demander des comptes. Comme nous l’avons montré dans les articles précédents dans ce blog, le Coran confirme avec force la garantie de la liberté du culte.