SJ Financial - шаблон joomla Joomla

 عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Chat en direct

Nous sommes à côté de vous à tout moment, Demandez, vous aurez la Réponse!

Comment se convertir à l'islam ?

connais tu les etapes pour entrer en islam

Ce sont des fouilles menées par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) qui sont à l'origine de cette découverte.

Elles ont été menées préalablement à la construction d'un parking souterrain, avenue Jean-Jaurès à Nîmes. Les archéologues ont mis au jour un quartier résidentiel antique de la cité, ainsi qu'une vingtaine de sépultures. Parmi elles, 3 ont particulièrement attiré leur attention. Il s'agit de tombes qui montrent clairement des rites funéraires musulmans : les corps de trois hommes étaient placés sur le côté, la tête regardant dans la direction de La Mecque. "On savait que les musulmans étaient venus en France au 8e siècle mais on n'avait jusqu'alors aucune trace matérielle de leur passage", explique à l'AFP l'anthropologue Yves Gleize, de l'Institut national  de recherches archéologiques préventives  (INRAP), principal auteur d'une recherche publiée dans la revue Plos One. "On disposait de quelques pièces de monnaie et de fragments de céramique, signes d'échanges commerciaux mais rien de plus", précise le chercheur. En cela, la situation de l'Hexagone est bien différente de celle de la Péninsule Ibérique qui a été sous occupation arabe pendant des siècles.

Selon l'AFP, des analyses des ADN prélevés sur des dents et les os indiquent qu'ils étaient originaires d'Afrique du Nord. Ils étaient âgés respectivement de 20 à 29 ans pour l'un, d'une trentaine d'années pour le deuxième, et de plus de 50 ans pour le troisième. Ils n'avaient aucune trace de blessure. "La réalisation de plusieurs datations radiométriques sur les trois individus permet d’en préciser l’âge : entre le 7e siècle et le 9e siècle de notre ère" écrit l'Inrap dans un communiqué de presse. Jusqu'à présent, la plus ancienne sépulture musulmane découverte en France, à Marseille, datait du 13e siècle. Une autre mise au jour à Montpellier pourrait remonter au12esiècle.

 "L’ensemble de ces données suggère que les squelettes découverts dans les tombes de Nîmes appartenaient à des soldats berbères enrôlés dans l’armée omeyyade durant l’expansion arabe en Afrique du Nord"au 8e siècle reprend l'Inrap. 

 la source du transfert des nouvelles - le réseau Alouka.

Traduit par :

 Mr Ibrahima Diallo