SJ Financial - шаблон joomla Joomla

 عربي - Deutsch - Française - Português - Español - - Italiano - русский

Chat en direct

Nous sommes à côté de vous à tout moment, Demandez, vous aurez la Réponse!

Comment se convertir à l'islam ?

connais tu les etapes pour entrer en islam

L’importance accordée par l’islam à la famille apparait à travers ce qui suit :
La grande importance que l’islam accorde au fait de se marier et de fonder une famille, ce qu’il considère comme une des œuvres les plus méritoires. C’est aussi une tradition chez les prophètes comme le messager d’Allah (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «Quant à moi, je jeûne et je romps mon jeûne, je prie (la nuit) et je dors et enfin je me marie. Celui qui rejette ma tradition et ma voie n’est pas des miens et ne peut se réclamer de moi» (al-Bukhârî 4776, Muslim 1401).

 

Le Qur’ân considère que l’apaisement du cœur, l’amour, la bonté et l’intimité qu’Allah a suscités entre l’homme et son épouse font partie des plus grands dons et signes divins [montrant sa grandeur]. En effet, Allah a dit {Parmi ses signes, il y a le fait qu’il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous trouviez auprès d’elles le repos et il a suscité entre vous affection et miséricorde}[30:ar-Rûm:21].

 

Il a demandé à ce que l’on rende le mariage facile et à ce qu’on aide ceux qui veulent par ce moyen se préserver des relations interdites. En effet, le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «Allah se fait un devoir d’aider trois personnes...». Parmi celles-ci, il évoqua : «Celui qui veut se marier, parce qu’il veut se préserver (du péché)» (at-Tirmidzî 1655).

 

Il ordonna aux jeunes, pleins d’impétuosité et débordants d’ardeur, de se marier car cela leur apporte calme et tranquillité et parce que cela constitue une solution et un exutoire licite à leur concupiscence et leur appétence.

 

L’islam a accordé à chacun des membres de la famille tout le respect qui lui est dû, qu’il soit homme ou femme

Il a chargé le père et la mère d’une grande responsabilité en leur confiant l’éducation de leurs enfants. Le Compagnon `Abdullâh ibn `Umar rapporte qu’il a entendu le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) dire : «Vous êtes tous gardiens et vous serez tous interrogés sur de ce dont vous avez reçu la garde. Ainsi, le gouvernant est gardien et sera interrogé sur ses gouvernés, l’homme est gardien dans son foyer et sera interrogé sur ceux dont il a reçu la garde, la femme est gardienne dans la maison de son mari et sera interrogée sur ce dont elle a reçu la garde et le serviteur est gardien des biens de son maître et sera interrogé sur ce dont il a reçu la garde» (al-Bukhârî 853, Muslim 1829).

 

L’islam veille à inculquer le principe consistant à avoir de l’égard et du respect envers les deux parents, à la fois le père et la mère. Il enseigne de leur témoigner de l’attention (d’être à leur soin) et de leur obéir tant qu’ils sont en vie

En effet, quelque avancé que soit l’âge du fils ou de la fille, ceux-ci doivent obéissance et bienveillance à leurs parents. L’islam a même évoqué cela en association avec l’adoration d’Allah [dans la même phrase dans le Qur’ân]. Il a interdit d’outrepasser les limites de la bienséance à leur égard que ce soit par la parole ou l’acte, fût-ce en laissant échapper un mot ou un son qui trahirait de l’exaspération vis-à-vis d’eux. Allah a dit : {Ton Seigneur a décrété de n’adorer que lui et d’être bon envers les deux parents. Si l’un ou les deux venaient à atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur fait pas «ouf !» en signe d’exaspération, ne les brusque pas et dis-leur des paroles douces et agréables} [17:al-Isrâ’:23].

 

Il ordonne de donner aux garçons et aux filles leurs droits et impose d’être équitable envers eux s’agissant des dépenses et autres choses d’ordre matériel

 

L’islam exige du musulman qu’il maintienne les liens de parenté

Cela signifie rester en contact avec ses proches et être bon envers eux, que ceux-ci soient du côté du père ou de la mère comme les frères, les sœurs, les oncles paternels et tantes paternelles ainsi que leurs enfants (neveux et nièces), les oncles maternels et tantes maternelles ainsi que leurs enfants (neveux et nièces). Il compte cela comme une obéissance à Allah, parmi les plus importantes. Il met en garde de couper les ponts avec eux ou de leur faire du mal car cela est considéré comme un grand péché. Le Prophète (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : «N’entre pas au paradis celui qui rompt avec ses proches» (al-Bukhârî 5638, Muslim 2556).

 

 Traduit // Mr Ibrahima Diallo